Théorie personnelle sur les « herx », ou réactions de Herxheimer dans la maladie de Lyme.

Ma vision du herx : un herx c’est l’état qui empire suite à un traitement qui marche assez bien, mais pas suffisamment assez bien : par exemple un traitement antibiotique, qui va éliminer les bactéries, mais provoquer d’autres mécanismes biologiques (comme la génération massive de mucus ou de biofilms) qui vont se mettre en place et empirer l’état du malade.

En général, dans la littérature des chercheurs qui travaillent sur la maladie de lyme, on attribue la réaction de herxheimer à une libération massive de toxines lors de la mort des bactéries. Cet afflux de toxines surchargerait le foie, dépassé dans ses capacités d’élimination, ce qui crée une inflammation qui peut être extrêmement violente.

J’ai toutefois une vision un peu différente, et très personnelle, basée sur différentes lectures et mes expériences et observations. Il est possible que des parasites cohabitent avec les bactéries de lyme, les « cultivent » dans des « champs » de biofilms, et s’en nourrissent. Lorsque l’on prend des antibiotiques, les parasites n’ont plus rien à manger et s’excitent un maximum (au sens propre); ils cherchent également à créer un maximum de biofilms et de mucus pour protéger leur précieuse nourriture : les bactéries.

Pour moi ce ne sont pas les toxines, mais bien les micro-parasites qui causent les herx. Ce n’est pas notre corps qui cherche à éliminer, sinon pourquoi créerait-il du mucus ? Pourquoi y aurait-il des maux de tête terribles liés à un déséquilibre des liquides, alors qu’on ne fait pas plus pipi ? Mon hypothèse : les parasites pompent tout le liquide qu’ils peuvent trouver dans notre corps pour fabriquer du mucus.

Pourquoi le corps se dessècherait-il complètement pour créer ce mucus (ce que j’ai déjà vécu dans un très gros herx) ? Pour se défendre ? Pour éliminer les toxines ? Cela n’a pas de sens. Une théorie (1) semble se rapprocher de mes observations : le mucus serait utilisé comme biofilm et « terre cultivable de bactéries ». Suite à un gros herx dû à une exposition au soleil et aux ondes, j’ai vomis un bol entier de mucus d’une sorte très bizarre, blanc et fileux (photo sur demande). Je ne vois pas quel serait l’intérêt de mon corps de produire ce mucus qui me donne la nausée et des vomissements, surchargeant mon foie et mon estomac. Par contre je vois l’intérêt des parasites dans ce fonctionnement.

Cela expliquerait pourquoi, dans mon cas, l’infrarouge supprime le herx : l’infrarouge tue les parasites. Ainsi ils ne vont plus agoniser en mourant lentement de faim, prenant le temps de faire des dégâts à l’intérieur de mon corps.

(1)  http://www.empirestatelymediseaseassociation.org/filaria/filariasis.htm#NEMATODE-BACTERIA%20SYMBIOSIS

Rajout du 15 octobre 2014 :
J’ai déjà utilisé avec succès un kiwi avec une bonne dose de sel pour lutter contre un herx :
https://zerolyme.wordpress.com/2014/10/15/herx-nausees-brainfog-contre-kiwisel/

Publicités

6 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Rétrolien: Comprendre les biofilms | Objectif Lyme : la guérison est possible
  2. veronika
    Oct 26, 2015 @ 20:01:38

    Bonjour Mathilde, je trouve votre point de vue intéressant et j’ai une question : comment et où faites-vous des séances d’infra-rouge, à quel rhytme aussi ?

    J'aime

    Réponse

    • mathilde999
      Oct 30, 2015 @ 00:17:53

      Bonjour Véronika,
      J’ai eu la chance d’hériter d’un matelas infra-rouge de 180cm de long, qui ne se fait plus malheureusement. Il faut faire de l’infrarouge qui soit « infrarouge lointain » (certain type de longueur d’ondes), et boire beaucoup à chaque fois. J’en faisais par cure de 2/3 semaines, tous les jours pendant 1h/1h30 mais à température pas très élevée. Ce qui traite, ce n’est pas la sueur, car je suais peu, mais c’est soit la chaleur, soit le type de longueur d’onde. Les japonais ont fait beaucoup d’études médicales sur l’infrarouge. Il existe des sortes de « nattes », petit matelas, qui ne font pas tout le corps, je ne suis pas sûre qu’ils soient efficaces. Sinon un sauna infrarouge, qui restera plus abordable que des sessions en institut qui vont vite vous ruiner…

      J'aime

      Réponse

  3. Rétrolien: Nématodes : une piste intéressante | Objectif Lyme : la guérison est possible
  4. Lor21
    Sep 27, 2018 @ 14:53:10

    Bonjour
    cela est très interressant, , merci, mais dans mon cas les herx sont amplifiés par l’électro sensibilité et la porosité de la barrirre hématoencephalique, ma questionne st est ce que le lise de bactérie ou mucus coté, passe la BHE?, car là ça craint carrément.

    J'aime

    Réponse

    • mathilde999
      Sep 29, 2018 @ 21:38:50

      Deux hypothèses sont possibles à mon sens : soit les bactéries de lyme se nourrissent des ondes, soit les ondes dérangent les bactéries.
      On sait que les ondes excitent les molécules (c’est le principe du four à micro-onde qui excite les molécules d’eau H2O pour créer de la chaleur) (le micro-onde ayant quasiment la même longueur d’ondes que le wifi, je le rappelle). Il est donc tout à fait envisageable que les bactéries de lyme puissent réagir à cette excitation des molécules, voire être elles-mêmes excitées par les ondes. Cette énergie pourrait peut-être, soit nourrir, soit déranger les bactéries.
      Pour étayer cette thèse, je me base sur des études qui ont démontré (source : Sciences & Vie) que des nanobactéries pouvaient se nourrir de simples électrons…
      En ce qui concerne les bactéries et la barrière hémato-encéphalique, pour moi il est clair qu’elles la passent allègrement. J’ai lu des articles sur le fait que la maladie d’Alzheimer pourrait être due à la maladie de lyme. Dans une étude (je ne me souviens plus les références, il faudrait que je les recherche), des autopsies avaient été effectuées sur des patient décédés d’Alzheimer et on a retrouvé des traces de la bactérie dans 95% des cas. Quand on est EHS, on fait facilement l’analogie entre nos symptômes et les symptômes d’EHS… Les dépôts que l’on détecte à l’IRM dans les cerveaux des malades d’Alzheimer pourraient-ils être des biofilms, réservoirs à bactéries ?
      Il m’est arrivé d’aller chez l’ostéopathe pour traiter des douleurs cervicales (qui je pense étaient de l’arthrite, c’est-à-dire des dépôts de calcium). Les douleurs cervicales ont disparu, mais je me suis retrouvée avec des gros problèmes de brainfog et de nausées, comme si ce qui était dans les cervicales était passé dans le cerveau…

      J'aime

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :